Rechercher
  • Antonio Perez Balarezo

Un artefact en pierre énigmatique datant de 24,000 ans à Vale da Pedra Furada, Piauí, Brésil

Dernière mise à jour : mars 19

Version portugaise : https://www.missionfrancobresiliennedupiaui.com/post/um-artefato-de-pedra-enigm%C3%A1tico-datado-de-24-000-anos-no-s%C3%ADtio-vale-da-pedra-furada-piau%C3%AD-brasil


Dans le nord-est du Brésil, la Mission franco-brésilienne de Piauí (dirigé par le Pr Eric Boëda) a mis au jour 2200 artefacts en pierre datant d’environ 24,000 ans à Vale da Pedra Furada, un

site à ciel ouvert sur la rive gauche de la vallée du Baixão da Pedra Furada. Parmi

ces artefacts, l’un d’eux est particulièrement exceptionnel. Il s’agit d’une plaque

d’arénite silteuse qui présente des caractéristiques techniques jusqu’alors

inconnues dans les sites paléo-américains. Cette nouvelle découverte ajoute des

informations précieuses sur une occupation humaine pendant le Dernier

Maximum Glaciaire (26,500-19,000 ans), contredisant ainsi la théorie

communément admise d'une occupation humaine post-glaciale d’Amérique du

Sud.

Lien vers l'article : https://doi.org/10.1371/journal.pone.0247965


Lien vers la description 3D : https://visual.ariadne-infrastructure.eu/3d/vale-da-pedra-furada-mercurio-text?standalone


Contact : Pr Eric Boëda ( boeda.eric@gmail.com, +33(0)680143040 )


Plus d'informations : https://antet.hypotheses.org/3066

Le site pléistocène de Vale da Pedra Furada (Piauí, Brésil), fouillé par la Mission

franco-brésilienne de Piauí depuis 2011, fait actuellement l’objet de recherches livrant

d’importants résultats sur les premières occupations humaines d’Amérique du Sud. Le

site est réputé pour contenir des évidences archéologiques d'occupations humaines entre

40,000 et 5,000 ans. En 2016, les archéologues ont fouillé un horizon archéologique

contenant 2,200 artefacts lithiques. L'analyse par 14C des charbons associés à ces

artefacts et l'analyse OSL (Optically Stimulated Luminescence) des sédiments autour

des artefacts ont permis de dater l’horizon archéologique entre 27 600 et 24 000 ans.

Tous les artefacts lithiques sont faits sur quartz ou quartzite et présentent des

caractéristiques bien connues dans la région. Néanmoins, l'un d'eux se distingue par son

caractère exceptionnel. Il s'agit d'une plaque d’arénite silteuse bien cimentée d'une

longueur maximale de 21,0 cm sur une largeur maximale de 18,5 cm et d'une épaisseur

maximale de 2,9 cm, sur laquelle les artisans ont façonné une structure à forme

hexagonale et symétrique dans sa longueur maximale, avec une macro-denticulation

faite par de grands enlèvements dans sa périphérie.


L’analyse technicofonctionnelle des stigmates de taille et l’analyse

tracéologique des traces macroscopiques révèlent une conception technique centrée sur

la configuration des doubles biseaux et la production, dans la même pièce, d'au moins

deux artefacts successifs aux fonctions probablement différentes. Cette pièce présente

sans ambiguïté un caractère anthropique et révèle une nouveauté technique pendant

l'occupation pléistocène de l'Amérique du Sud.


Un fond technique bien connu


Tout au long de la séquence stratigraphique de Vale da Pedra Furada, il existe

quinze horizons archéologiques distincts séparés par des couches sédimentaires stériles.

Les artefacts sont principalement des spécimens lithiques, en raison de l'acidité du sol.

L'analyse tracéologique réalisée sur un grand nombre d'artefacts atteste de la présence

de tranchants avec ou sans retouche qui étaient en contact avec des matières animales et

végétales (végétaux ligneux et non ligneux). Les matières premières dominantes

utilisées tout au long de la séquence sont le quartz et le quartzite. Une troisième matière

première, l’arénite, est largement utilisée dans les niveaux les plus anciens.


Sur le plan technique et morphologique, on peut différencier plusieurs catégories

d'outils. Les outils prédominants sont au nombre de trois : le rostre (rupture de la

délineation du tranchant pour extérioriser une partie active linéaire ou microdenticulée),

le bec (rupture de la délineation du tranchant pour extérioriser une pointe de

moins de 6 mm de longueur), et le biseau simple (avec un tranchant pouvant prendre

différentes caractéristiques fonctionnelles). La boîte à outils, selon la couche concernée,

peut également contenir des : denticulés, grattoirs, grattoirs latéraux, perforateurs et

outils convergents bifaciaux.


Sur le plan des modes de production, nous en distinguons deux : le débitage et le

façonnage. Dans le cas du débitage nous distinguons deux modalités. La première, la

plus reconnaissable, mais pas la plus fréquente, excepté pour les niveaux du Pléistocène

les plus récents, est la percussion bipolaire. La seconde est l'ouverture d'un plan de

frappe pour produire une petite série de 2 à 3 éclats. Le façonnage est quant à lui présent

dans tous les horizons archéologiques, mais peu représenté dans les niveaux les plus

anciens.


Nous distinguons un troisième mode de production, très fréquent où

interagissent trois principes techniques : la sélection d’un galet possédant certains

critères technicofonctionnels du futur outil, suivie d’une phase de débitage consistant en

la production du premier enlèvement très spécifique qui ouvrira à la séquence de

façonnage, qui permettra de mettre en place les critères fonctionnels restant à installer

pour chaque outil recherché. Cet éclat issu de l’ouverture en un lieu précis du galet sera

toujours le même “à l’identique” et sera le support prévilégié d’un grand nombre

d’outils sur éclat.


Un artefact exceptionnel


L’artefact rapporté ici a été retrouvé dans l’un des 4 horizons archéologiques

identifiés dans l’ensemble sédimentaire C7 (subdivisé lui-même en 3 sous ensembles

distincts -α, β et γ). Cet ensemble C7 est lui- même compris entre deux ensembles

sédimentaires (C6/C8), sans vestiges culturels. Le sous-ensemble C7γ, d’une

profondeur de ~ 2,50 m, présente deux horizons archéologiques appelés C7γ-a et C7γ-b.

Le modèle chronologique bayésien construit sur la base des âges 14C, des âges OSL et

des informations stratigraphiques place le sous-ensemble C7γ entre 27,600 et 24,000 cal

yr BP. L’horizon archéologique qui nous concerne dans cet article est C7γ-a, fouillé sur

6 m2, il a livré 2200 artefacts de plus de 1 cm.



Plaquette d’arénite silteuse (Artefact N° 255660).

Source : doi:10.1371/journal.pone.0247965.g008


L’un de ces artefacts (N° 255660) réalisé sur une plaquette d’arénite silteuse présente des caractéristiques morphologiques et techniques exceptionnelles qui le mette en exergue vis-à-vis de tous les assemblages lithiques provenant du site de Vale da Pedra Furada. Cinq étapes de transformations techniques indiquent que cet objet relève de deux projets successifs. Le premier projet est d’obtenir par façonnage, aux dépens d’une plaquette d’arénite silteuse de 2,9 cm, une forme hexagonale (plus grande longueur : 21cm, et plus grande largeur :18,5 cm) avec un double biseau périphérique coupant, opposé à une partie

préhensive largement émoussé qui a fait l’objet préalablement d’un façonnage

spécifique, lui donnant un aspect d’excroissance, comme un pédoncule. Le second

projet est une sorte de dénaturation du premier, une catachrèse (un écart par rapport à la

fonction primaire) lui conférant une autre destinée. Cette transformation correspond à

un outil de forme bien connue appelé rostre (rupture de la première délinéation denticulée

faisant ressortir un nouveau bord linéaire).


« Si le caractère intentionnel de cet artefact est incontestable, sa fonction reste énigmatique. Peut-être s’agit-il d’un simple objet d’usage ? Ou, et plus probablement, il pourrait s’agir d’un objet à fonction de signe. Cela expliquerait tout à la fois son unicité parmi la boîte à outils de la couche archéologique à laquelle il appartient, et le fait que l’on ne l’a jamais retrouvé en d’autres couches archéologiques dans d’autres lieux. Là encore il s’agit d’une découverte exceptionnelle car son âge est de 24,000 ans ! » (Eric Boëda)

Les données rapportées pour toutes les périodes et régions d'Amérique du Sud ne

permettent pas une comparaison directe en terme de fonction et d'utilisation. Les

données actuelles montrent que cet artefact est l'un des plus anciens, sinon le plus

ancien, issu de production bifaciale en Amérique du Sud.


Lorsqu'on examine les industries holocènes, il serait possible d'évoquer des

pelles ou des houes, cependant, ces outils sont généralement réalisés sur des roches

dures (basaltes, andésites et dacites) résistantes aux chocs, voire plus rarement sur des

roches métamorphiques ou sédimentaires dures. Ces artefacts présentent en général de

traces caractéristiques d’usure et d’impact sur la partie directement en contact avec la

matière d’oeuvre, ce qui n’est absolument pas le cas de l’artefact ici présenté.


Cet artefact confirme bien l'existence d'occupations humaines à 24 000 ans en

Amérique du Sud, possédant des boîtes à outils constituées d’une panoplie variée d’outils qui reflètent une culture matérielle riche et diversifiée, comme toute autre société humaine.


Couverture médiatique :


https://www.cea.fr/drf/Pages/Actualites/En-direct-des-labos/2021/ds-pierres-taillees-temoignent-dune-occupation-humaine-precoce-du-bresil.aspx


https://www.ipsl.fr/Actualites/Actualites-scientifiques/Des-pierres-taillees-temoignent-d-une-occupation-humaine-precoce-du-Bresil


https://www.cnrsrio.org/la-veille-cnrs-amerique-du-sud-semaines-du-01-03-2021-au-15-03-2021/


https://www.dw.com/es/hallan-indicio-de-que-los-humanos-viv%C3%ADan-en-sudam%C3%A9rica-hace-24000-a%C3%B1os/a-56858876


https://www.eltiempo.com/vida/ciencia/humanos-vivian-en-america-del-sur-hace-24-000-anos-572942


http://alepi.pi.gov.br/radio/


https://www.agenciasinc.es/Noticias/Hallan-un-enigmatico-artefacto-de-piedra-de-24.000-anos-en-Vale-da-Pedra-Furada-en-Brasil


https://diario.uach.cl/un-enigmatico-artefacto-de-piedra-de-24000-anos-hallado-en-vale-da-pedra-furada-piaui-brasil/


https://noticiasahora.org/17/03/2021/un-enigmatico-artefacto-de-piedra-de-24-000-anos-descubierto-en-vale-da-pedra-furada-brasil/


https://larepublica.pe/ciencia/2021/03/12/los-humanos-vivian-en-sudamerica-10000-anos-antes-de-lo-que-se-creia/


https://proyectopuente.com.mx/2021/03/14/estudio-encuentra-indicios-de-que-los-humanos-habitaron-en-sudamerica-desde-hace-24-mil-anos/


https://www.24-horas.mx/2021/03/13/descubren-que-los-humanos-pudieron-habitar-america-del-sur-desde-hace-24-mil-anos/


https://www.elsoldemexico.com.mx/cultura/hallan-esqueleto-milenario-en-espana-6471921.html


https://noticiasporelmundo.com/centro-america/hallan-esqueleto-milenario-en-espana-noticias-policiacas-locales-nacionales-noticias-mexico/


https://rpp.pe/ciencia/mas-ciencia/arqueologia-hallan-indicio-de-que-los-humanos-vivian-en-america-del-sur-hace-24-mil-anos-noticia-1325676


https://ufpi.br/en/ultimas-noticias-ufpi/39872-pesquisadores-da-ufpi-descobrem-artefato-em-pedra-datado-de-mais-de-24-000-anos-na-serra-da-capivara


https://21noticias.com/2021/03/hallan-un-enigmatico-artefacto-de-piedra-de-24-000-anos-en-vale-da-pedra-furada-en-brasil/





42 vues1 commentaire